Mesures de déconfinement, quels sont les enjeux à prendre en compte

Suite aux directives gouvernementales et de la santé publique, les entreprises peuvent permettre la reprise de toute activité qu’ils jugent nécessaire. Ils peuvent autoriser certains de leurs employés à revenir sur les lieux de travail.

Dans le contexte épidémiologique actuel, les employeurs doivent contribuer à protéger leurs travailleurs en mettant en place les mesures de base de prévention des infections et les bonnes pratiques d’hygiène dans leur milieu.

Quels sont les obligations légales à respecter?

Pour l’employeur, il doit prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de l’employé.

Pour l’employé, il doit prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger sa santé sa sécurité et son intégrité physique et veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité et l’intégrité physique des personnes qui se trouvent sur les lieux de travail ou à proximité.

Quelles sont les mesures à mettre en place.

L’employeur doit d’abord identifier une personne ressource SST (santé sécurité au travail) qui élaborera un plan d’action en lien avec la pandémie. Si un comité SST existe, celui-ci doit être mandaté à appliquer les nouvelles exigences réglementaires.

Le/les mandaté a le rôle suivant :

  • Assurer la transmission des consignes de sécurité et salubrité à ses pairs;
  • Participer à des formations en STT en lien avec la pandémie;
  • Participer à des réunions d’information;
  • Participer à l’identification des facteurs de risque dans son service;
  • Informer le supérieur immédiat lorsqu’un risque est identifié et apporter des moyens correctifs

L’analyse des facteurs de risques doit être réalisée :

  • Chaque direction doit compléter le tableau d’identification des risques
  • Le tableau d’analyse des risques collige l’information par direction, à savoir le mode de travail qui est privilégié par employé, soit en télétravail ou en présentiel obligatoire
  • Les facteurs de risque sont identifiés
  • Les tâches modifiées sont indiquées

Il est essentiel d’appliquer les procédures sanitaires limitant la contagion par une distanciation physique d’au moins 2m et s’assurer un lavage de main régulier.

Le milieu de travail doit donc être adapté afin de réduire les risques. Les espaces de bureaux doivent être réadapté en contexte de pandémie et nettoyer après chaque utilisation par un travailleur.

Appliquer des mesures d’hygiène avec le matériel, les outils, les équipements et les surfaces fréquemment touchés tels que les téléphones, bureaux, chaises, classeurs, poignées de porte, etc.

Quel est la durée de vie du virus :

  • 4 heures sur le cuivre;
  • 24 heures sur du carton;
  • 48 heures (2 jours) sur de l’acier inoxydable;
  • 72 heures (3 jours) sur du plastique.

Pour limiter la transmission, l’employé doit également suivre les règles d’hygiènes en s’assurant à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité et l’intégrité physique des personnes qui se trouvent sur les lieux de travail ou à proximité. Plusieurs articles peuvent être mis à sa disposition telle que masques, gants, visières, désinfectant, etc.

Consultez https://www.ocxmedfab.ocxservices.com/shop

Dans le cas où la pandémie engendre de la détresse psychologique, proposez des outils d’aides aux employés en les conviant à faire preuve de.

  • Tolérance et bienveillance les uns envers les autres et travailler en collaboration
  • S’entraider

S’outiller et prendre soin de soi: plusieurs formations et publications sont disponibles notamment:

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/sante-mentale.html#_Tips_for_taking

https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2019/19-210-14W.pdf

Vous avez ou une personne de votre entourage en milieu de travail a des symptômes?

Si un employé commencerait à ressentir des symptômes de la COVID-19 sur les lieux de travail, ce dernier doit se mettre en isolement et communiquer avec le/les responsable.

  • La personne doit déclarer ses allés et venus en rédigeant la liste des locaux et espaces où s’est rendue celle-ci
  • Identifier les personnes qui ont été en contact avec elle
  • La personne quitte l’établissement
  • Les locaux et objets sont immédiatement désinfectés
  • Les personnes qui ont été en contact sont avisées de la situation et invitées à surveiller leur situation
  • Le supérieur immédiat est informé de la situation
  • Un suivi par les ressources humaines est fait avec la personne infectée (après 24 h et au besoin 48 h)

Médiagraphie :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/informations-generales-sur-le-coronavirus/

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Documents/DC100-2152-Guide-Scolaire.pdf

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/covid/2911-mesures-prevention-de-milieu-travail-covid19.pdf

https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2019/19-207-01F.pdf

https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2019/19-207-06F.pdf

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/900/Documents/DC900-1076web.pdf

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Documents/DC100-2152-Guide-Scolaire.pdf

https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/page-51.html#docCont

http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/S-2.1

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/reponses-questions-coronavirus-covid19/questions-reponses-education-famille-covid-19/

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/covid/2911-mesures-prevention-de-milieu-travail-covid19.pdf

L’impression 3D dans l’aérospatiale

Depuis le commencement de la course à l’espace par l’entreprise privé, voilà qu’une nouvelle étape a été franchie. L’entreprise Orbex a réussi à réaliser un exploit par la réalisation d’un moteur fusée entièrement imprimée en 3D. Unique, il est le premier moteur entièrement imprimée et donc réduit considérablement le nombre de pièces et les joints entre celles-ci gagnant par le fait même en efficacité tout en réduisant les coûts. Plus encore, ce nouveau moteur permet l’emploi de nouveaux carburant tels que le bio-propane réduisant ainsi de près de 90% les émissions de carbone.

Destiné au lancement de nanosatellites, l’entreprise a réussi ces premiers essais sur pas de tir et offrira une altitude de satellisation de 1250km.

Une innovation considérable impliquant la fabrication additive de composantes complexes à réaliser dans un domaine en pleine transformation. La course à l’espace s’accélère une fois de plus. Restez informé sur nos articles destinés à l’innovation.

#fabricationadditive #3dprinting #additivemanufacturing #impression3d #space #espace

L’informatique en milieu manufacturier

Les défis de la décennie

Depuis l’arrivée du numérique, les entreprises connaissent une véritable transformation qui ont des conséquences considérables sur leur compétitivité, leurs investissements et le développement des compétences de leurs employés.

Avec l’industrie 4.0, les entreprises manufacturières font face à une nouvelle révolution industrielle imposant de nouveaux défis et de nouvelles façons de faire. Tous les processus sont amenés à être revus.

Quels sont donc ces principaux défis qui imposent une accélération des changements des processus opérationnels en milieu manufacturier? D’abord, avant de décrire les défis, il faut comprendre l’enjeu! Plusieurs facteurs interviennent imposant ces changements opérationnels. D’abord un souci de rentabilité, manque de main-d’oeuvre, réduction des délais de fabrication, nouvelles méthodes de fabrication et plus encore. En réponse à ces enjeux, différents défis doivent être relevés. En voici donc quelques-uns.

  • Implantation de systèmes de gestion – ERP/CRM/SIG/DMP
  • Outils de communication adaptés – machine-machine, homme-machine
  • Gestion des données en nuage – cloud base
  • Connectivité – iot
  • Développement et maintien des compétences – Formation en ligne
  • Plusieurs autres

Pour chacun d’entre eux correspondent des besoins informatiques adaptés aux besoins de chaque entreprise:

  • La gestion des données (data management)
  • La sécurité des données (data security)
  • L’interaction humain-machine (human-machine interaction)
  • La conception d’interfaces utilisateurs (user interface design)
  • Le développement de logiciels (software development)
  • La science des données (data science)
  • L’analytique (analytics)

L’enjeu majeur auquel font donc face les entreprises est d’intégrer ces nouvelles ressources. Il s’agit de trouver l’approche la plus adéquate pour que l’entreprise réussisse à reconfigurer sa chaîne de valeur et qu’elle préserve ou construise ses avantages concurrentiels. Malgré tous les outils informatiques disponibles, il demeure un enjeu capital qui est la formation continue des employés devant se qualifier à cette industrie 4.0.

Dans le but de relever ces nouveaux aspects impactant les entreprises manufacturières, OCX propose une analyse complète afin d’identifier quels seront les enjeux majeurs impactant cette chaîne de valeur et les soutenir dans ces processus pour traduire des gains opérationnels.

Métrologie et impression 3D – Un mariage unique

Avec notre département métrologie et notre service d’impression 3D, jamais il n’a été aussi simple de développer l’outillage adapté. OCX a mis de l’avant des méthodes innovantes afin d’optimiser les processus dans ce domaine qui requiert des exigences sans cesse relevées. Le développement d’outillage est un enjeu important pour accélérer les processus d’inspection. Ceci permet d’optimiser les délais qui font en sorte que le département qualité soit souvent perçu comme un goulot d’étranglement. Avec la réalisation d’outils spécialisés souvent complexes, l’impression 3D était la solution optimale pour réussir à optimiser les opérations d’inspection. Le temps de cycle a pu être réduit de près de 50%! Cette pratique s’est maintenant généralisée dans nos processus afin d’offrir des meilleurs délais à nos clients sans compromettre le niveau de qualité exigé.

Avec des outils développés sur mesure, il n’y a plus de compromis à la validation de pièces complexes et OCX assure le meilleur rendement d’inspection qui soit. Avec un service clé en main, de la conception à la fabrication d’outillage par impression 3D et la gestion du service qualité, OCX apportera bénéfices en temps et en argent.

Suivez nos billets mensuels sur nos réalisations, les innovations qui nous touchent et nous passionnent et partagez-les dans votre réseau et contribuer vous aussi au mouvement de rigueur et de passion que nous voulons insuffler.

D’une idée naît un produit

Grâce à la détermination de gens passionnée au travail de qualité, OCX participa au développement d’une nouvelle borne de recharge solaire pour la compagnie Greenerlife. Le mandat octroyé à OCX fût de participer à la gestion complète du développement d’un nouveau produit dédié à la recharge d’appareil électrique de tout genre :
– Idéation
– Prototypes et premiers concepts
– Étude de marché
– Estimation des coûts
– Tests de validation
– Qualification des fournisseurs
Durant ce processus, OCX s’est arrimé aux valeurs et besoins exprimés par le client en s’assurant de respecter les échéanciers prévus en début de mandat. Grâce à l’utilisation d’outils spécialisés en CAO et l’impression 3D, OCX pû réaliser plusieurs prototypes qui furent présenté à l’équipe de Greenerlife. Ce produit, d’un nouveau genre, s’inscrit dans l’apport d’une nouvelle offre de produit fournissant de l’énergie en tout temps dans le respect de l’environnement. Avec cette prémisse dictée par l’équipe de Greenerlife, OCX s’assura de choisir des matériaux entièrement recyclable à la réalisation de ces équipements.
Dédiés aux évènements et mobilier urbain, Greenerlife amène une nouvelle offre dans le domaine des énergies vertes.
Pour de plus amples informations, visitez le site http://greener-life.ca/

Les conditions de matière

Lorsqu’elles sont utilisées, les conditions de matière permettent la possibilité d’obtenir un gain applicable sur la valeur de la tolérance géométrique. Le principe est qu’en fonction de la dimension actuelle (mesurée) la valeur de la tolérance géométrique peut augmenter proportionnellement à la différence entre la valeur actuelle et la cote du dessin au MMC ou LMC. Si aucun M ou L n’est employé par la tolérance géométrique alors nous ne considérerons aucune forme de gain possible et la tolérance sera fixe peu importe la valeur mesurée, sous entendu au RFS.